Prix des Lecteurs Livre de Poche: lectures pour le mois de mars

Ce mois de mars a été riche en émotions avec trois romans, trois auteurs que je ne connaissais pas, qui m’ont fait voyager d’un pays à l’autre, mais aussi à travers le temps ! 

  • Venise n’est pas en Italie d’Ivan Calbérac 

Résumé de l’éditeur: 

Émile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l’invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l’accompagner… C’est l’histoire d’un adolescent né dans une famille inclassable, l’histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile, d’un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous.
Un road-book dans l’esprit de Little Miss Sunshine et dans la lignée de La Vie devant soi, où l’humour se mêle à l’émotion.

Mon avis:

Une histoire drôle et surprenante. Une virée familiale en Italie, agréable à suivre. Un récit initiatique, celui d’une adolescence…

J’ai bien apprécié les personnages de ce roman, notamment cette famille assez spéciale voire déjantée qui m’a fait passer de très bons moments ! Mais, il me manquait ce petit je ne sais quoi pour être totalement emmenée dans cet univers.

 

  • Il était une lettre de Kathryn Hughes

Résumé de l’éditeur:

Manchester, 1973. Tina, secrétaire dans une compagnie d’assurances, est bénévole dans une boutique caritative le samedi. Cette activité lui permet d’échapper quelques heures à son mari, Rick, violent et alcoolique. Alors qu’elle trie de vieux vêtements, dans la poche d’une veste de costume, elle met la main sur une lettre jamais ouverte ni postée. C’est une demande en mariage, datée de septembre 1939. Émue, Tina décide de retrouver la destinataire de ce courrier, Chrissie, pour le lui remettre. Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur ? Et le chagrin d’une femme saurait-il illuminer la vie d’une autre ?
À plusieurs décennies d’intervalle, deux histoires d’amour brisées en plein vol, deux destins de femmes au cœur meurtri. Un roman bouleversant. 

Mon avis: 

Coup de cœur ! Voilà ce qui me vient à l’esprit lorsque je repense à cette lecture.

 « Il était une lettre » m’a fait rencontrer Tina et Chrissie, deux femmes vivant à deux époques différentes. Deux femmes liées par quelque chose de dure et brutale qui les empoisonne, qui les emprisonne : la souffrance. Souffrance physique ou morale, omniprésente, mais amenée avec une justesse et une certaine fragilité.

Ce roman est enivrant ! J’ai suivi ces femmes d’une force intérieure incroyable, dans leurs époques respectives. Je me suis attachée à elle, à ce qu’elles vivaient. Je me suis révoltée face à certains faits. Et j’ai aussi souri…

En somme, c’est un condensé d’émotions qui m’a emportée. Amour, haine, larmes, rêves… Des sentiments, ressentis par les protagonistes, que la plume de l’auteure m’a fait ressentir tout le long de cette magnifique lecture.

 

  • Toute la lumière que nous ne pouvons voir d’Anthony Doerr

Résumé de l’éditeur: 

Toute la lumière que nous ne pouvons voir possède la puissance et le souffle des chefs-d’œuvre. Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont l’existence est bouleversée par la guerre : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.
Cette fresque envoûtante, bien plus qu’un roman sur la guerre, est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront jamais détruire la beauté du monde.

Mon avis:

Un roman qui m’a transportée, m’a fait découvrir des choses, m’a fait réfléchir…. De l’Allemagne à la France, on suit deux personnages : différents par leurs pays mais semblables par leurs âges et leurs personnalités. Deux personnes qui nous font entrer dans l’Histoire par leurs regards et émotions. On expérimente alors un contexte difficile, dépeint de façon graduelle par la douce plume de l’auteur : celui de la seconde guerre mondiale.

Un roman duquel émane une certaine puissance

Le seul bémol que je pourrais mentionner est de ne pas avoir (de mon point de vue) apprécié ce roman à sa juste valeur. Je pense qu’il aurait pu être un coup de cœur (ou proche) si je l’avais lu à un autre moment.

 

Bonnes Lectures 🙂 

Publicités

4 réflexions sur “Prix des Lecteurs Livre de Poche: lectures pour le mois de mars

    1. De mon point de vue, c’est un feu d’artifice d’émotions ! Car il aborde des sujets qui me touchent particulièrement, qui me révoltent… Franchement, je te le conseille (même si certains événements présents sont prévisibles) 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s