Les romans de la Rentrée Littéraire (Août / Septembre) qui attisent ma curiosité….

Même si ma PAL déborde de titres les plus savoureux les uns des autres, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un tour du côté de la rentrée littéraire et d’y prendre des petites notes… Romans attendus, titres attirants, genres inhabituels à tester… Voici une sélection de 10 romans : 

 

Le courage qu’il faut aux rivières d’Emmanuelle Favier

9782226400192-j.jpg

Elles ont fait le serment de renoncer à leur condition de femme. En contrepartie, elles ont acquis les droits que la tradition réserve depuis toujours aux hommes : travailler, posséder, décider. Manushe est l’une de ces « vierges jurées » : dans le village des Balkans où elle vit, elle est respectée par toute la communauté. Mais l’arrivée d’Adrian, un être au passé énigmatique et au regard fascinant, va brutalement la rappeler à sa féminité et au péril du désir.
Baignant dans un climat aussi concret que poétique, ce premier roman envoûtant et singulier d’Emmanuelle Favier a la force du mythe et l’impalpable ambiguïté du réel.

 

 

Bakhita de Véronique Olmi 

9782226393227-j.jpg
Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion.
Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres.
Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

 

 

La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens

la petite danseuse« Elle est célèbre dans le monde entier mais combien  connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette  à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou
Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son  âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà  un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les  années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris,
et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un  rêve pour elle, pas l’âge heureux de notre jeunesse. Elle a  été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur  en a eu assez de ses absences à répétition. C’est qu’elle avait  un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous  gagnés à l’Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa  famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou  des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas. »

 

Le cœur battant de nos mères de Brit Bennett 

le-coeur-battant-de-nos-m-res_9782746745728.jpg

 

Nadia, 17 ans, tombe enceinte de Luke, son amour caché, et avorte en secret car cet acte est inconcevable dans sa communauté noire et religieuse de Californie. Elle quitte Luke et Aubrey, sa meilleure amie, pour devenir étudiante dans une grande université où elle découvre l’élite et son racisme latent. Aubrey et Luke se rapprochent, la jeune femme désirant fonder une famille. Premier roman.

 

 

 

Ô vous sœurs humaines de Mélanie Chappuis

Couv-Chappuis-202x300Des femmes, rien que des femmes, dépeintes dans toute l’étendue de leur beauté, de leur singularité, de leur désir, de leur jalousie, de leur colère… voilà cette féminité presque universelle que nous raconte Mélanie Chappuis. Qu’elle nous décrit jusque dans les moindres détails, mettant sa plume acérée, parfois légère, parfois militante, parfois cynique au service de celles qu’elle appelle volontiers ses sœurs.

Mélanie Chappuis montre une fois de plus qu’elle peut se mettre dans la tête de – c’est le titre de son dernier livre paru en 2015 – toutes ces femmes qui l’habitent.

 

 

Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon

9782330081782En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée contre rançon par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause, à la stupéfaction générale de l’establishment qui s’empresse de conclure au lavage de cerveau.
Professeure invitée pour un an dans une petite ville des Landes, l’Américaine Gene Neveva se voit chargée de rédiger un rapport pour l’avocat de Patricia Hearst, dont le procès doit bientôt s’ouvrir à San Francisco. Un volumineux dossier sur l’affaire a été confié à Gene. Pour le dépouiller, elle s’assure la collaboration d’une étudiante, la timide Violaine, qui a exactement le même âge que l’accusée et pressent que Patricia n’est pas vraiment la victime manipulée que décrivent ses avocats…

Avec ce roman incandescent sur la rencontre décisive de trois femmes “kidnappées” par la résonance d’un événement mémorable, Lola Lafon s’empare d’une icône paradoxale de la “story” américaine pour tenter de saisir ce point de chavirement où l’on tourne le dos à ses origines. Servi par une écriture incisive, Mercy, Mary, Patty s’attache à l’instant du choix radical et aux procès au parfum d’exorcisme qu’on fait subir à celles qui désertent la route pour la rocaille.

 

 

Le pianiste blessé de Maria 

 

pianisteblesseAmies depuis l’enfance, Veronica, prof de musique, est charismatique et envahissante, tandis que Marieke, écrivaine, reste dans l’ombre. Elles ne se sont plus parlé depuis dix ans. Depuis leur voyage sur les traces de tante Klara pour découvrir qui elle était vraiment : qui retrouvait-elle lorsqu’elle partait en vacances deux fois par an, à Langkawi en Malaisie puis à San Francisco ? Quelle vie menait-elle là-bas ?
Au bar de l’hôtel de Langkawi, Veronica et Marieke rencontrent James, énigmatique et séduisant pianiste. Il révèle les deux amies sous un nouveau jour, et fait vaciller le passé. 
Qui connaît-on vraiment ? A-t-on raison de vouloir tout savoir ?
Un roman envoûtant sur les rêves et les promesses brisées, sur la création et l’amitié.

 

 

Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant 

eho_nohant2n-1-252x368

Pour raconter la vie de Robert Desnos, aussi héroïque qu’engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, écouté les battements de son cœur, suivi les séances de spiritisme. Elle s’est assise aux terrasses des cafés en compagnie d’Éluard, Man Ray, Picasso ou Garcia Lorca et a dansé des nuits entières au Bal nègre aux cotés de Kiki et de Jean-Louis Barrault.

Son investigation littéraire est fabuleuse, subtile et magistrale. Une traversée du xxe siècle, vivante et tumultueuse, dans les pas d’un héros dont on ne peut que tomber amoureux.

 

 

La Princesse de Bakounine de Lorenza Foschini 

product_9782710383086_195x320

La princesse Zoé Obolenskaïa, épouse du gouverneur de Moscou, s’ennuie à la cour, ne supporte plus les règles et convenances. Elle décide de quitter Saint-Pétersbourg pour l’Italie avec ses cinq enfants, prétextant le besoin d’un climat chaud pour la santé fragile de l’un d’entre eux. Elle arrive à Naples en 1866 avec sa suite princière (dames de compagnie, instituteurs, valets, secrétaire et médecin personnel) et rencontre Bakounine dans l’ancienne capitale du royaume des Deux-Siciles. Recherché par toutes les polices d’Europe, il vient de s’enfuir de Sibérie où il était en exil après douze ans passés en prison. Il pense pouvoir faire éclater la révolte entre les garibaldiens, les mazziniens déçus par les promesses du Risorgimento, et les masses paysannes. Zoé est conquise par les idées de Bakounine et décide de mettre son immense fortune au service de l’anarchie. 

Pendant deux ans, entre Naples et Ischia, ils se consacrent à des activités subversives et à d’autres, plus aristocratiques, comme le théâtre ou les croisières dans le golfe de Naples. Puis Zoé tombe amoureuse du plus fidèle compagnon de Bakounine, mais le tsar, apprenant ses agissements, demande à son mari de mettre fin au scandale. Celui-ci la répudie et fait enlever ses enfants. 
Zoé ne cessera jamais d’aider la mouvance anarchiste. Elle a inspiré Anna Karénine à Tolstoï, Sous les yeux de l’Occident de Conrad et La Princesse Casamassima de Henry James. 

L’impressionnant travail de recherche accompli par Lorenza Foschini pour la reconstitution des événements intimes autant qu’historiques permet de reconstruire la figure fascinante et complexe de ce personnage, dans une biographie captivante qui reflète les conflits et les passions d’une époque.

 

 

Une Histoire des abeilles de Maja Lunde 

9782258135086.jpgUn triptyque écologiste qui raconte l’amour filial à travers le destin des abeilles.

Angleterre, 1852. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Mais la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : décidé à impressionner son unique fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.

Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils s’est converti au végétarisme et rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d’une exploitation menacée chaque jour un peu plus par l’inquiétante disparition des abeilles ?

Chine, 2098. L’Effondrement de 2045 a laissé la planète exsangue. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser les fleurs à la main. Pour son petit garçon, elle rêve de l’avenir réservé à l’infime élite. Seulement, un jour, Wei-Wen tombe dans le coma après s’être aventuré seul dans une forêt… Afin de comprendre ce qui est arrivé à son fils, Tao se plonge aux origines du plus grand désastre de l’humanité.

Bonnes Lectures 🙂 

 

Publicités

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mes échappées livresques dit :

    Bakhita me tente beaucoup ainsi que celui de Camille Laurens que j’ai découvert il y a peu avec Celle que vous croyez

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      Je te comprends ! Bakhita m’a tout de suite intriguée. Quant à Camille Laurens, je ne l’ai encore jamais lu. Il faudrait que j’y remédie vite… 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Bakhita à l’air fabuleux ! Bonnes lectures à toi !

    Aimé par 1 personne

  3. Le roman de Camille Laurens me tente aussi, ainsi que le livre La princesse de Bakounine. Il y a pas mal d’ouvrages de la RL qui m’intéressent, ma liste ne fait que de s’allonger !

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      Ahah je te comprends ! Même après avoir écrit cet article, j’ai vu d’autres titres qui pourraient me plaire ! 😛

      Aimé par 1 personne

  4. ynabel dit :

    Le roman de Gaëlle Nohant me tente beaucoup, j’aime l’époque qui est abordée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      C’est justement ce qui m’intrigue en grande partie dans ce roman ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Squirelito dit :

    Me semble une sélection haute en noisettes ! Et de quoi nourrir la PAL !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s