« L’eau de mer supplie la perle de briser sa coquille »

Si vous suivez le blog (et/ou me suivez sur les réseaux sociaux) depuis un certain temps, vous avez dû remarquer que tout ce qui touche à la condition féminine (et notamment la dénonciation de celle-ci en littérature) me touche particulièrement. 

C’est pourquoi, j’aime découvrir des romans sur ce sujet tel que Prières pour celles qui furent volées de Jennifer Clément, que j’avais lu et chroniqué dans mon ancien blog et à la suite duquel j’avais eu un conseil qui revenait dans plusieurs commentaires : lire La Perle et la Coquille de Nadia Hashimi… Un très beau conseil que je n’ai pas oublié !

Résumé de l’éditeur : 

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sœurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

 

La Perle et la Coquille est un roman coup de poing, un rappel de ce qu’est la condition féminine dans certaines parties du monde (plus particulièrement en Afghanistan), une prise de conscience d’un phénomène peu connu: celui des « bacha posh ».

Tout au long de cette lecture, j’ai lu des choses horribles et terrifiantes mais réelles sur la condition de la femme : partant de la soumission de celle-ci face aux hommes (qu’il s’agisse de son mari, des hommes membres de sa famille ou encore de tout homme, tout simplement) à l’interdiction pour celle-ci de s’instruire. En effet, ces femmes ne peuvent même pas se permettre d’en regarder un dans les yeux ou de se promener seules dans la rue sous peine d’attirer les regards… La femme n’est là que pour procréer et s’occuper du ménage, ceci avec les autres femmes du mari, la plupart du temps.

C’est un livre aux scènes et thèmes forts (violence, lapidation, mariage forcé…) et émouvants, mais dépourvu de pathos et ancré dans la réalité.

Je me suis d’ailleurs récemment acheté le deuxième livre de cette autrice : Si la lune éclaire nos pas (et le troisième, Pourvu que la nuit s’achève, vient de sortir en librairie). Une autrice à découvrir, sans hésitation ! 

 

In Afghanistan, bacha posh” is the literal term for a girl who is dressed up, and disguised as, a boy. These children are part of a hidden practice in which parents disguise daughters as sons. Instead of wearing a headscarf, and a skirt or a dress, a little girl will get a short haircut and a pair of pants, and she’ll be sent off into the world as one of the boys. The bacha posh look like boys, they learn to behave like boys, and to those around them who don’t know, they are Afghan boys. (http://bachaposh.com/

Suite à cette lecture je me suis penchée sur le sujet des « bacha posh » (il y a des reportages vraiment intéressants à voir sur Youtube, si cela vous intéresse) et je suis tombée sur le site d’une journaliste (Jenny Nordberg), consacré à ce sujet ! Elle a d’ailleurs écrit un livre Les clandestines de Kaboul (The Underground Girls of Kabul ) que j’aimerais beaucoup lire ! 

 

Quoi qu’il en soit, j’ai pris énormément de plaisir à écrire cet article. En espérant qu’il vous donne envie de découvrir cette autrice et/ ou de vous intéresser à ce sujet. 

Bonne Lecture 🙂 

 

 

 

 

Publicités

7 réflexions sur “« L’eau de mer supplie la perle de briser sa coquille »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s