« Je couche toute nue pour me faire croire que vous êtes là mais quand je me réveille, ce n’est plus la même chose. »

Résumé:

L’histoire est connue pour avoir été cent fois racontée, filmée. La voici, telle que, brutale, naturelle et poétique. Les sources seules, sans commentaires ni notes. Correspondance inédite, journaux intimes, carnets… Une passion sans détours, racontée comme un roman par ses archives. Une biographie vraie où une spécialiste de la littérature féminine, Isabelle Mons, et un historien, Didier Le Fur, s’effacent pour laisser place à la musique des sources. Camille Claudel et Auguste Rodin se rencontrent en 1884.  Vingt-trois ans les séparent. Elle est encore mineure et devient l’élève du maître. Ils vont s’aimer neuf ans, se séparer (1893-1895), se retrouver (1895-1899), se perdre enfin (1900).

Rodin meurt en pleine gloire en 1917.

Camille Claudel est internée en 1913 dans un asile où elle mourra
seule en 1943.

 

Tout m’avait intriguée dans ce livre : le titre, le sujet, et ce que je m’imaginais y découvrir…

Etant donné que je m’attendais à n’avoir principalement accès qu’à des correspondances entre Camille Claudel et Auguste Rodin, j’ai eu, au départ, beaucoup de mal à me concentrer et rester assidue à cette lecture. En effet, en ouvrant cet ouvrage, le lecteur a accès à une quantité de données diverses : des correspondances, des extraits d’articles de journaux et de carnets intimes… Ce qui m’a alors déroutée, puis intriguée et enfin fascinée

Suivant mon expérience de lecture, je pense alors qu’il s’agit d’une forme à laquelle le lecteur met du temps à s’adapter, temps précieux puisqu’il nous délivre ensuite un contenu d’une incroyable richesse

Il est intéressant de découvrir par ces traces du passé plusieurs images: celle de la société de l’époque, celle de la vie des artistes, celles des mœurs mais aussi celle la femme (et notamment ses conditions de vie en tant que femme mais aussi en tant qu’artiste). 

 

En somme, Je couche toute nue est d’une grande richesse, à l’image du travail de recherche, d’étude  et de rassemblement qu’ont fait Isabelle Mons et Didier Le Fur pour arriver à ce résultat ! 

Je remercie donc les éditions Slatkine & Cie pour cette belle découverte ! 

 

Bonne Lecture 🙂

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ça a l’air complètement génial… et intriguant ! J’adore lire les correspondances en plus… Je n’avais pas entendu parler de ce livre, merci beaucoup pour cette découverte !

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      Si la forme (correspondances parfois à sens unique, extraits de carnets…) ne te dérange pas, et que l’histoire entre Camille et Rodin t’intéresse, je te conseille vraiment ce livre 🙂

      J'aime

      1. Oui effectivement… Dans le doute je vais aller le feuilleter un peu avant 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Yuyine dit :

    Je peux comprendre que cela déroute car c’est un format qui demande des adaptations constantes à la lecture mais ça a l’air vraiment passionnant.

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      Oui, ça l’est ! 🙂

      J'aime

  3. Rodin et Camille Claudel…une histoire qui me passionne ! Merci pour cette découverte !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s