« Balzac lui a fait comprendre une chose: la beauté d’une femme est un trésor qui n’a pas de prix. »

Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore fouiller dans les étales de livres d’occasion : apercevoir les  noms d’auteurs grâce auxquels je me suis un jour évadée, reconnaître certains titres de romans et surtout en découvrir de nouveaux !

C’est ce qui s’est passé avec Balzac et la Petite Tailleuse chinoise. Un samedi matin. Une petite place dans ma ville. Une multitude de livres d’occasions. Et ce petit roman qui atterrit soudainement entre mes mains.

 

Résumé de l’éditeur :

«Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l’ouvrîmes silencieusement. À l’intérieur, des piles de livres s’illuminèrent sous notre torche électrique ; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts : à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques Anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë… Quel éblouissement !
Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara :
– Avec ces livres, je vais transformer la Petite Tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde.»

 

Mon avis :

Quel roman doux et poétique ! Balzac et la Petite Tailleuse chinoise est une évasion pour le lecteur qui, entraîné dès les premières pages par une scène de curiosité autour d’un objet : un violon, se voit ensuite emporté par une vague musicale: la plume de Dai Sijie.

Tout au long de son voyage, le lecteur suit deux jeunes garçons : « Luo » et le narrateur dont on ne connaîtra pas le nom. Cette part de mystère amène alors facilement le processus d’identification et d’adoption du point de vue de ce « moi » omniprésent, grâce auquel le lecteur vit cette lecture.

Ensuite, vient une rencontre. Celle d’une jeune fille : la petite tailleuse. Celle d’un objet : la valise. Celle d’une soif : la Culture.

 

Il est difficile pour moi de vous en dire plus. Mais il est aussi important de ne pas vous dévoiler les autres éléments qui constituent cette histoire (notamment le contexte historique et politique).

A dire vrai, ce qui a fait de ce roman un coup de cœur est l’effet de surprise, omniprésent tout au long de ma lecture.  Intensifié par le fait que la quatrième de couverture ne dévoile, en fin de compte, presque rien de cette histoire (mise à part la mention d’une valise et de la petite tailleuse). Ce qui est une chose merveilleuse ! Grâce à laquelle, je suis allée de découverte en découverte, et je me suis laisser guidée par la plume enivrante de l’auteur.

C’est un roman fort, animé d’une puissance délicate qu’est celle des mots, de la littérature et des sentiments que je vous conseille donc de découvrir.  

Publicités

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Folavril dit :

    Je l’ai souvent croisé ce petit roman, en librairie d’occasion d’ailleurs 😉 ta chronique me donne envie de le lire! Je suis toujours preneuse quand il est question de poésie et de douceur.

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      J’espère que tu apprécieras cette petite lecture alors 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. accalia dit :

    J’avais passé un bon moment avec ce roman! Vive les rencontres dans les librairies d’occasion !

    Aimé par 1 personne

  3. alexmotamots dit :

    Tu me donnes envie de le relire.

    Aimé par 1 personne

  4. Casscrouton dit :

    J’avais dû le lire au lycée et j’en garde un plutôt bon souvenir. C’était le seul avec La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier qui avait réussi à captiver mon attention à l’époque !
    (Ps : Ton blog est très joli, j’aime beaucoup !:) )

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      Merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir 🙂
      Oh tu en as eu de la chance de pouvoir les lire au lycée ! « La jeune fille à la perle » est un très beau livre 😉

      J'aime

  5. Yuyine dit :

    Ta chronique est sublime de sobriété et d’enthousiasme! Je n’avais jamais envisagé la lecture de ce livre avant, maintenant j’en ai très envie!

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      Ça me fait très plaisir ! Je te conseille vraiment de le lire alors 😉

      J'aime

  6. Gaëtane dit :

    J’en ai déjà entendu parler. Sans jamais ne l’avoir lu! Ta chronique donne envie de le lire.

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      C’est un magnifique roman, j’espère que tu auras vite l’occasion de le lire 🙂

      J'aime

  7. Corentine dit :

    J’ai beaucoup aimé cette lecture (comme toi elle s’est retrouvée dans mes mains en fouillant dans une brocante), la fin m’a chamboulée, très violente !

    Aimé par 1 personne

  8. Je rentre d’un long et fabuleux voyage en Chine, et depuis j’ai très envie de découvrir quelques livres écrits par des auteurs chinois. Celui-là est bien évidemment en haut de ma liste !

    Aimé par 1 personne

    1. Lectures Gourmandes dit :

      La chance ! Je te le conseille vivement 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s