« Elle n’a pas de moi déterminé, mais des «moi» qui passent d’un livre à l’autre »

Se souvenir… Se rappeler… Et ne pas forcément vouloir être identifiée à cette personne, celle que l’on était jadis… Raconter son passé en utilisant un regard extérieur, en parlant d’«elle», mais en connaissant chaque bride de l’histoire ainsi que les ressentis qui en découlent… C’est ce qu’arrive à faire Annie Ernaux, en nous présentant « la fille de 58 », et ceci à merveille avec simplicité et délicatesse !

« J’ai voulu oublier cette fille. L’oublier vraiment, c’est-à-dire ne plus avoir envie d’écrire sur elle. Ne plus penser que je dois écrire sur elle, son désir, sa folie, son idiotie et son orgueil, sa faim et son sang tari. Je n’y suis jamais parvenue. »

Mémoire de fille m’a transportée ! En une soirée, je me suis plongée dans ce court roman, et me suis focalisée sur cette plume qui m’était inconnue, sur ces mots puissants, sur ces phrases courtes et percutantes, emplies de convictions et de réalités !   

En entrant dans cet antre de l’intimité qu’Annie Ernaux nous dévoile sur un plateau, le lecteur vie en même temps qu’elle ces brides de passés qu’elle nous donne sans discuter : notamment sa première relation sexuelle, cette première expérience, ainsi que d’autres événements plus ou moins liés qui vont s’en suivre.

« Je ne sais plus s’il lui vient déjà à la pensée que c’est « une nuit d’amour », sa première »

Mémoire de fille, c’est aussi une petite leçon qui nous montre que peu importe les fautes/ décisions que l’on a commises/ prises dans le passé, celles-ci restent en nous et nous forgent. Ceci, même si l’on préférerait les oublier, même si l’on aimerait ne plus se rappeler du regard des autres…

Un récit touchant, à sa manière.

Un roman envoûtant qui m’a donné envie de découvrir cette autrice !

Bonne Lecture 🙂

Publicités

12 réflexions sur “« Elle n’a pas de moi déterminé, mais des «moi» qui passent d’un livre à l’autre »

    1. C’est exactement ça, il faut apprendre à vivre avec le passé (et ses conséquences) même si cela est parfois difficile à faire !

      Ton commentaire me fait plaisir ! J’espère que tu auras l’occasion de le lire un jour 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. J’aime énormément la plume d’Annie Ernaux et j’ai très envie de parcourir ce dernier né. J’avais été épatée par sa lettre à sa soeur « L’autre fille » qui recelait une telle force dans l’écriture

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s